Des nanomatériaux dans les produits cosmétiques

Depuis 2017, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) réalise des contrôles sur les nanomatériaux présents dans les produits cosmétiques. En 2019, elle les intensifie et deux éléments sont mis en évidences ; l’étiquetage des nanomatériaux autorisés dans la liste d’ingrédient est défaillant, et des nanomatériaux non autorisés sont identifiés dans certains produits cosmétiques. Sur les 30 produits contrôlés au près de 70 professionnels, 9 produits ont été retirés du marché après détection de nanomatériaux non autorisés. Les nanomatériaux entrainent pour certains des allergies pulmonaires, mais aussi des maladies cardiovasculaires voire certains cancers du poumon.

 

Quels sont les nanomatériaux autorisés en cosmétique ?

Les nanomatériaux autorisés dans les produits cosmétiques sont le noir de carbone utilisé comme colorant, et le dioxyde de titane, l’oxyde de zinc, le tris-biphényltriazine et le méthyle bis-benzotriazolyl tetraméthylbutylphénol, tous les 4 utilisés comme filtres ultraviolets.

 

Quelle est la réglementation des nanomatériaux utilisés dans les cosmétiques ?

Les colorants, les agents conservateurs et les filtres ultraviolets doivent faire l’objet d’une procédure d’évaluation toxicologique pour être autorisé comme ingrédients dans les cosmétiques. Cette autorisation est donnée par le comité scientifique pour la sécurité des consommateurs qui est placé auprès de la Commission européenne.

 

Qu’en est-il de l’étiquetage des produits cosmétiques ?

Le règlement cosmétique européen n°1223/2009 du 30 Novembre 2009 a introduit un encadrement des nanomatériaux. Depuis le 11 juillet 2013, les fabricants doivent être transparents, lors de l’utilisation d’un nanomatériau dans un cosmétique celui-ci doit figurer dans la liste des ingrédients.

 

Quelle est la prise en compte des enjeux sanitaires au niveau des professionnels ?

L’enquête de la DGCCRF a montré que les professionnels contrôlés n’étaient pas bien sensibilisés à la problématique des nanomatériaux. La DGCCRF en lien avec l’ANSM échange avec les organisations professionnelles, les fabricants de cosmétiques et les fournisseurs d’ingrédients pour favoriser l’application de ce règlement pour le bénéfice de l’information et la sécurité des consommateurs. La DGCCRF a également demandé à la Fédération des Entreprises de la beauté (Fébea) de bien clarifier les informations règlementaires pour ses adhérents.

 

Source :

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/nanomateriaux-dans-les-produits-cosmetiques-la-dgccrf-fait-le-point

https://www.febea.fr/fr/nanomateriaux

https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:342:0059:0209:fr:PDF

Dr Elodie Duquenne